Pathologie chien > Nos infos santé chien > Ténosynovite bicipitale chez le chien

Ténosynovite bicipitale chez le chien

Par Guillaume Ragetly, vétérinaire au CHV Frégis
Spécialiste en chirurgie, Dipl
ômé de l'ECVS et de l'ACVS

Quelle est l’origine de la ténosynovite bicipitale chez le chien ?

Chez le chien, le tendon proximal du biceps brachial prend origine sur la scapula (omoplate), puis glisse dans une sorte de « gorge » creusée dans l’humérus (la coulisse bicipitale). Le tendon distal s’insère à la base de l’olécrane en contournant la face médiale du radius.

L’origine de la ténosynovite bicipitale peut être un traumatisme du tendon du muscle biceps brachial.

Un traumatisme répété entraîne une inflammation chronique mais également une rupture des fibres tendineuses, qui peut également être provoquée par un phénomène aigu.

Le processus inflammatoire conduit à la formation d’adhérences entre le tendon et la gaine tendineuse ainsi qu’à une fibrose partielle du tendon. La perturbation de l’apport sanguin au niveau du tendon est à l’origine d’une perte d’apport en oxygène aux tissus favorisant une calcification.

Quels sont les signes d’une ténosynovite bicipitale chez le chien ?

Une boiterie du membre antérieur est observée mais sa sévérité est variable.

 

Image échographique, en coupe transversale, d’un chien présentant une ténosynovite bicipitale. Visualisation de l’humérus (flèches bleues) et du tendon du muscle biceps brachial (étoile). Noter la distension de la gaine tendineuse (flèches oranges).

Cette boiterie peut être intermittente ou progressive, toucher un seul membre ou les deux, et s’accentue lors de l’exercice. La flexion de l’épaule est douloureuse, d’autant plus si elle est associée à une extension du coude. Ces signes de douleur peuvent également être mis en évidence par une palpation du tendon du muscle biceps brachial. Une atrophie de certains muscles (muscles sus-épineux et sous-épineux) est parfois visible.

Comment savoir si mon chien souffre bien de ténosynovite bicipitale ?

Le diagnostic est basé sur le signalement, les commémoratifs, les signes cliniques, l’examen orthopédique et l’imagerie médicale.

L’examen radiographique nécessite plusieurs clichés radiographiques (sous diverses incidences).

Un phénomène d’arthrose secondaire peut également être visible lors de lésion chronique. L’arthrographie fut utilisée mais n’est plus recommandée pour affiner le diagnostic.

  Image échographique, en coupe longitudinale, d’un chien présentant une ténosynovite bicipitale. Visualisation de la coulisse bicipitale (flèches bleues) et du tendon du muscle biceps brachial (étoile). Noter la distension de la gaine tendineuse (flèche orange).

L’examen échographique permet de mettre en évidence des anomalies au niveau de la gaine tendineuse, le plus souvent accompagnées d’une accumulation de liquide autour de celle-ci. Cet examen est plus intéressant que l’examen radiographique. Cependant, il nécessite une certaine expérience en échographie musculo-tendineuse.

L’arthroscopie est l’examen de choix pour le diagnostic d’une tendinite bicipitale. Elle permet une vision directe des différentes structures articulaires comme le tendon du biceps et sa gaine tendineuse. Cette technique apporte une meilleure évaluation de l’aspect à l’intérieur de l’articulation mais nécessite une anesthésie générale et n’est souvent recommandée que lors d’échec du traitement médical.

 
Images radiographiques. Vues latérales des épaules gauche et droite d’un Berger Allemand de 11 ans présentant une ténosynovite bicipitale unilatérale droite. Noter  les signes d’arthrose de l’épaule, la présence d’ostéophytes (flèches oranges) et une calcification au niveau de la coulisse bicipitale (flèche rouge) du côté droit.

Quel traitement peut être proposé ?

Le traitement médical de la ténosynovite bicipitale du chien inclut un repos strict de 6 semaines et le recours à une injection peritendineuse d’anti-inflammatoire stéroïdiens (AIS) à effet retard. Cette injection peut être suivie d’une utilisation d’anti-inflammatoires par voie générale mais un délai suffisamment long est recommandé. Le repos strict de 6 semaines doit être suivi d’une reprise progressive de l’exercice pour maintenir une masse musculaire adéquate.

La ténotomie sous arthroscopie est recommandée après confirmation par arthroscopie de l’affection. D’autres techniques, dont principalement une ténodèse (transposition du tendon du biceps brachial sur la partie proximale de l’humérus), ont également été décrites. La faisabilité de la ténotomie sous arthroscopie ainsi que les pronostics favorables incitent à l’utilisation de cette technique plutôt que la ténodèse. La réduction du risque de complications post-opératoires et la diminution de la douleur post-chirurgicale permettant une récupération plus rapide sont des avantages supplémentaires de l’intervention sous arthroscopie.

  Image arthroscopique de la gouttière bicipitale montrant une faiblesse du tendon du biceps et une inflammation importante.

Quel est le pronostic ?

Le pronostic de la ténosynovite bicipitale est incertain lors d’un traitement uniquement conservateur. Certains cas peuvent s’aggraver et nécessitent alors un traitement chirurgical. A l’inverse, lors de thérapie chirurgicale ou par arthroscopie, le pronostic est bon à excellent avec un taux de réussite qui atteint 88 % au bout de 3 semaines après la chirurgie.  Dans ce cas, le délai de récupération d’une fonction motrice optimale est de quelques semaines à plusieurs mois selon la technique chirurgicale utilisée.

  1. Bergenhuyzen, A. L., K. A. Vermote, H. van Bree and B. Van Ryssen. "Long-Term Follow-up after Arthroscopic Tenotomy for Partial Rupture of the Biceps Brachii Tendon." Vet Comp Orthop Traumatol 23, no. 1 (2010): 51-5.
  2. Gilley, R. S., L. J. Wallace and D. W. Hayden. "Clinical and Pathologic Analyses of Bicipital Tenosynovitis in Dogs." Am J Vet Res 63, no. 3 (2002): 402-7.
  3. Wall, C. R. and R. Taylor. "Arthroscopic Biceps Brachii Tenotomy as a Treatment for Canine Bicipital Tenosynovitis." J Am Anim Hosp Assoc 38, no. 2 (2002): 169-75.
  4. Fossum et al. Diseases of the Joints.. In : Small Animal Surgery. St Louis : Mosby, 2007, 1194-1197

 

Pour toute information supplémentaire ou pour contacter un vétérinaire spécialiste,

cliquez ici.
Glossaires
Auteur
Dr Ragetly
Service chirurgie

La ténosynovite bicipitale du chien est l’inflammation, au niveau de l’épaule, d’un tendon (tendon du biceps brachial et de la gaine synoviale qui l’entoure).

Cette affection touche particulièrement les chiens d’âge moyen à avancé, dont le mode de vie est dit « actif ».

Aucune prédisposition de sexe n’est décrite.

CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis